Crédit Consommation Maroc : baisse du taux de crédit conso au Maroc

Au Maroc, face à la crise inédite, les banques proposent aux particuliers et aux professionnels des taux de crédit de consommation plus avantageux.
Source :
Posté Le : Mardi 16 mars 2021

À ses tout débuts vers les années 1940, le secteur du crédit de consommation au Maroc ne touchait qu’une très faible couche de la population, celle qui voulait accéder à l’acquisition d’automobiles. Mais au fil du temps, le secteur s’est largement étendu à d’autres produits. Aujourd’hui, nous y rencontrons, outre les crédits personnels, les crédits revolving, les cartes privatives et multienseignes, etc.

Par ailleurs, le métier du crédit consommation Maroc qui était pratiqué quasi exclusivement par les établissements spécialisés, s’est alors ouvert à d’autres opérateurs. En somme, le secteur du crédit à la consommation est investi aussi bien par les banques que par les sociétés de crédit spécialisées connues sous le nom de « Sociétés de Financement » ou « Sociétés de Crédit à la Consommation ».

 

Le crédit consommation s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels et entreprises

Pour rappel, le crédit consommation, également appelles crédit conso, est un crédit accordé à un particulier par une banque ou un établissement de crédit. Leur clientèle se compose pour l'essentiel de particuliers. Elle est constituée également de professionnels et, parfois, d’entreprises. Il faut souligner qu’il n’existe pas de droit au crédit consommation au Maroc. Cela signifie qu’une demande de crédit peut toujours être refusée. C’est même une obligation pour le prêteur, s’il estime que l’endettement de l’emprunteur est trop élevé et que ce dernier risque d’éprouver des difficultés de remboursement. À défaut, si le prêteur l’incite à s’endetter au-delà du raisonnable, cela pourrait lui être reproché. Il existe deux types de crédits à la consommation au Maroc, comme dans le reste du monde d’ailleurs : le crédit affecté et le crédit non affecté.

Le crédit affecté

La loi de protection du consommateur9 définit le crédit affecté comme un crédit à la consommation affecté au financement d'un bien ou produit ou d'une prestation de services déterminée (article 90). En pratique, ce type de crédit intéresse l’automobile et les biens d’équipement domestique. Le crédit affecté regroupe ainsi le crédit automobile (classique ou location avec option d'achat dite LOA), le crédit d'équipement des ménages (équipements et biens ménagers), et la Mourabaha. Cette dernière consiste en une opération permettant à un établissement de crédit d'acquérir, à la demande de son client, un bien en vue de le lui revendre au coût d'acquisition plus une marge bénéficiaire convenue d'avance.

Le crédit non affecté

Le crédit non affecté est un prêt proposé directement par la société de crédit ou via son correspondant à la clientèle, et ce, sous forme de prêt personnel ou de crédit revolving. Contrairement au crédit affecté, le crédit non affecté consiste en l’octroi par la société de crédit au demandeur de crédit d’une somme d’argent que ce dernier peut utiliser à sa guise.

 

Le secteur du crédit à la consommation au Maroc n’a pas non plus été épargné par la crise

Traditionnellement dans la société marocaine, le recours à l’emprunt se faisait davantage dans le cas d’événements inattendus ou d’une dépense accidentelle due à des cas de force majeure. L’emprunt était une pratique exceptionnelle qu’on contracte en dernier recours comme étant le moyen de faire face à une situation imprévue. Aujourd’hui, le crédit consommation constitue un élément de la vie quotidienne de nombreux citoyens. Les achats à crédit sont nombreux, les offres se font de plus en plus souples et les octrois de plus en plus faciles.

Toutefois en 2020, le marché du crédit consommation du Maroc a enregistré une nette baisse d’activité durant les neuf premiers mois de l’année, avec un recul de 3,4 MMDH ou 24,7% des financements par rapport à la même période de 2019. La production de la période s’est établie à un montant de 10,3 MMDH contre 13,7 MMDH un an plus tôt. À fin septembre 2020, l’encours brut s’est établi à un montant de 55,6 MMDH, en hausse de 315 MDH ou 1,2%. La part des créances en souffrance dans l’encours brut ressort à 13,1% à fin juin 2020 au lieu de 10,4% un an plus tôt.

Puis en octobre 2020, le crédit bancaire s’est accru en glissement annuel de 4,3% avait rapporté la BAM. Cette dernière avait expliqué que ce recul du crédit bancaire (0,9%) en glissement mensuel recouvre une baisse des concours à l’équipement de 0,2%, des crédits à la consommation de 0,4% et des facilités de trésorerie de 1,1%, ainsi qu’une hausse de 0,4% des crédits immobiliers.

Sur les 12 mois, le crédit consommation au Maroc a enregistré une décrue de 11,5 % sur un an, avec un montant d’encours total de 40,2 milliards d’euros. Il s’agit de sa baisse la plus marquée depuis 2009. Toutes les catégories sont concernées, notamment les prêts personnels, les financements d’automobiles et le crédit renouvelable. Dans un contexte pandémique, il existe autant de raisons qui expliquent la contraction de ces types de crédits si l’on ne cite que le manque de visibilité, baisse du pouvoir d’achat, arrêt de certaines activités et indemnisations par la CNSS, pertes d’emplois et des organismes de crédit plus regardants sur les critères d’éligibilité à un prêt, même avec une sortie de crise qui se profile grâce aux vaccins.

 

La baisse des taux de crédit consommation au Maroc reflète un effort de relance engagé par les banques

Le taux annuel effectif global (TEG), quant à lui, est le coût total d'un crédit, exprimé en pourcentage annuel et calculé selon les normes fixées par Bank Al-Maghrib (BAM). Le TEG permet au client de comparer les offres de prêt de différents organismes bancaires.

Depuis fin septembre 2020, il y a eu une chute remarquée des taux de crédits débiteurs appliqués par les banques marocaines. Dans l’ensemble, ils ont baissé de 28 points de base (pbs) à 4,3%, ce que rapporte la BAM. Pour ce qui est des crédits concernant particulièrement les consommateurs, les taux ont reculé de 43 pbs à 4,79% pour les crédits immobiliers et de 62 pbs à 6,47% pour le taux crédit consommation Maroc. Les crédits consommations enregistrent même la chute la plus importante, et se montrent sous les meilleurs taux de crédits consommation au Maroc de ces dernières années.