Enquête HCP : Le moral des ménages s’érode

L’optimisme des ménages marocains s’érode. Après avoir atteint des niveaux qu’on peut qualifier d’euphoriques, leur confiance est, en effet, en train de s’user. C’est ce que font ressortir les résultats de l’enquête permanente de conjoncture auprès des ménages, menée par le Haut-Commissariat au Plan (HCP).
Source : Le Matin
Posté Le : Vendredi 18 Janvier 2019

Cette enquête montre, globalement, que la confiance des ménages s’est dégradée au quatrième trimestre 2018. L'Indice de confiance des ménages (ICM) s’est ainsi établi à 79,8 points, au lieu de 82,5 enregistrés le trimestre précédent et 85,9 points une année auparavant.

De ce fait, un nouveau cycle baissier est en train de s’installer, mettant fin à la tendance haussière qui s’était enclenchée au deuxième trimestre 2017 et qui a atteint un pic aux premier et deuxième trimestres 2018 (87,3), après une certaine hésitation entre temps. L’ICM descend, en fait, pour la première fois en dessous des 80 points depuis le deuxième trimestre 2012. Il reste, toutefois, loin du niveau le plus bas enregistré ces dix dernières, à savoir 71,6 observé au quatrième trimestre. Cette baisse du moral des ménages concerne toutes les composantes de cet indice.  Ainsi, au quatrième trimestre de l’année écoulée, 41,2% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 31% un maintien au même niveau et 27,8% une amélioration. Cette tendance devra se poursuivre, puisqu’au cours des 12 prochains mois, 25,7% des ménages s’attendent à une dégradation du niveau de vie, 39,6% à un maintien au même niveau et 34,7% à une amélioration. Les ménages sont également pessimistes en ce qui concerne l’évolution du chômage qui devra, selon 78,8% d’entre eux, connaitre une hausse les 12 prochains mois.  Idem pour la perception de la conjoncture qui est toujours jugée moins propice à l’achat des biens durables (59,6% des sondés). Une bonne partie ont le sentiment que leur situation financière se détériore, 62,8% d’entre estimant que leurs revenus couvrent leurs dépenses, 32,8% déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne et 4,4% affirment épargner une partie de leur revenu. Toutefois, 30,3% des ménages s’attendent à une amélioration de leur situation financière au cours des 12 prochains mois. Ce qui ne signifie pas, pourtant, que leur capacité future à épargner est en amélioration. En effet, à à peine 18,5% des ménages comptent épargner au cours des 12 prochains mois.  S’agissant des prix des produits alimentaires, les ménages redoutent toujours tant leur renchérissement. 90,4% d’entre eux déclarent que ces prix ont augmenté au cours des 12 derniers mois et 86,9% s’attendent à ce qu’ils continuent à augmenter au cours des 12 prochains mois.