Export : Bon comportement de l’artisanat marocain au 1er trimestre

Les exportations des produits d’artisanat poursuivent leur tendance haussière durant le premier trimestre de 2019 par un taux de croissance de 12% par rapport à la même période de 2018, selon le ministère du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale.
Source : La Nouvelle Tribune
Posté Le : Lundi 22 avril 2019

Les vêtements traditionnels sont parmi les produits qui ont connu une forte demande à l’étranger au cours du premier trimestre 2019, leurs exportations ayant progressé de 102% par rapport à la même période de l’année dernière, avec une part de 25% du chiffre d’affaires à l’export, a précisé le ministère dans un communiqué.

De même, poursuit la même source, les produits de dinanderie dénotent d’une forte demande extérieure et réalisent un taux de croissance de 61% par rapport à la même période de 2018, à l’instar des articles de bijouterie et les articles chaussants dont les chiffres d’affaires à l’export évoluent respectivement à hauteur de 28% et 23%.

Les articles en poterie et pierre enregistrent, quant à eux, une progression de 16%, et se positionnent au deuxième rang, après les vêtements traditionnels, en termes de contribution au chiffre d’affaires à l’export à travers une part de 17%, précise le communiqué, notant qu’ils sont suivis du tapis qui se place en 3ème position avec une part de 14%.

En ce qui concerne la destination des produits d’artisanat, le ministère fait savoir que, les exportations des produits artisanaux marocains vers la Belgique ont doublé par rapport à la même période de 2018 témoignant d’un excellent comportement vis-à-vis des produits artisanaux marocains avec un taux de croissance de ses importations qui atteint les 105%, notant qu’une performance a aussi été enregistrée par d’autres marchés européens tels que la marché espagnol (29%), français (23%) ou encore anglais (11%).

Le Japon se distingue à travers un bon taux d’accroissement (42%) suivi des pays arabes, dont la progression de 34% leur permet d’assurer une part dans le chiffre d’affaires global à l’export de 27%, et de préserver ainsi la 3 ème position en termes de parts, après les USA (28%) et le marché européen (37%), ajoute la même source.

Les exportations de la ville d’Essaouira se sont multipliées par 2 par rapport à la même période de 2018, a détaillé le communiqué, notant que Fès s’est également distinguée en réalisant un taux d’accroissement de son chiffre d’affaires à l’export de 97%.

Par ailleurs, le ministère a noté que d’autres villes ont enregistré une évolution positive, notamment, Nador à travers un taux d’évolution de 60%, suivie de Tanger (14%), et de Casablanca (12%).

En termes de contributions au chiffre d’affaires à l’export, Casablanca et Marrakech continuent à détenir les plus grandes parts du chiffre d’affaires à l’export (49% et 29% respectivement), conclut-on de même source.