HCP : les services marchands en hausse

L’activité globale du secteur des services marchands non financiers aurait connu une hausse selon 51% des patrons d’entreprises et une baisse selon 15% d’entre eux au 2e trimestre 2018, indique une enquête du Haut-Commissariat au Plan (HCP).
Source : L’Économiste
Posté Le : Mercredi 26 septembre 2018

Cette évolution aurait été le résultat, d’une part, de la hausse d’activité enregistrée au niveau des branches des « Télécommunications », de « L’hébergement », et du « Transport par eau » et, d’autre part, de la baisse d’activité enregistrée au niveau des branches des « Publicité et études de marché » et des « activités d’architecture et d’ingénierie.

L’évolution de l’activité globale des services marchands non financiers aurait été accompagnée d’une augmentation des prestations à l’étranger. Durant le 2e trimestre 2018, le taux d’utilisation des capacités de prestation des services marchands non financiers (TUC) se serait établi à 77%, les carnets de commandes, pour leur part, sont jugés d’un niveau normal par 78% des patrons et supérieur à la normale par 13%, fait savoir le HCP, notant que l’emploi aurait connu une stagnation selon 71% des chefs d’entreprises. Quant au secteur du commerce de gros, les ventes sur le marché local auraient connu une hausse selon 32% des grossistes et une baisse selon 13 % d’entre eux au 2e trimestre 2018.

Le HCP attribue cette évolution à la hausse, d’une part, des ventes enregistrées dans les “Autres commerces de gros spécialisés” et le “Commerce de gros d’autres équipements industriels” et, d’autre part, à la baisse des ventes enregistrée dans le » Commerce de gros de produits alimentaires, de boissons » et le « Commerce de gros de produits agricoles bruts et d’animaux vivants ». S’agissant de l’emploi, il aurait connu une stabilité selon 82% des grossistes d’après l’enquête, faisant observer que les stocks de marchandises se seraient situés à un niveau normal selon 91% des grossistes et inférieur à la normale selon 4%. La tendance observée des prix de vente aurait affiché, selon 66% des chefs d’entreprises, une stabilité et une augmentation selon 31%.