Le déficit commercial dépasse 100 milliards de DH au S1 2018

Les résultats préliminaires au titre du premier semestre de l’année 2018 de l'Office des changes, font ressortir une nette augmentation des importations (+21,7 milliards de DH) bien plus importante que celle des exportations (+14,4 milliards de DH), ce qui se traduit par une aggravation du déficit commercial de 7.3 milliards de DH.
Source : Finances News
Posté Le : Mardi 17 juillet 2018

La hausse des importations de 9,9% à 240,97 milliards de DH  est imputable à l’accroissement des acquisitions de la totalité des groupes de produits, principalement des achats de biens d’équipement (+5,770 MMDH), de produits énergétiques (+5,271 MMDH) et de produits finis de consommation (+4,318 MMDH). La hausse des achats de ces trois groupes de produits constitue 71% de la hausse totale des importations.

Concernant les exportations, celles-ci enregistrent une hausse de 11,4% à 140,142 milliards de DH au lieu de 125,8 milliards de DH à fin juin 2017. Ce résultat fait suite à la progression des exportations de tous les secteurs, essentiellement celles du secteur automobile (+5,763 MMDH), soit l’équivalent de 40,3% de la hausse totale des exportations, des phosphates et dérivés (+3,527 MMDH), de l’aéronautique (+1,213 MMDH) et de l’agriculture et agro-alimentaire (+1,105 MMDH).

Ainsi, le déficit commercial s’établit à 100.832MMDH à fin juin 2018 au lieu de 93.507MMDH un an auparavant et le taux de couverture se situe à 58,2% contre 57,4%.

Baisse de 33% des IDE

S’agissant des flux financiers, les recettes MRE s’élèvent à 31,951 MMDH contre 29,436 MMDH un an auparavant en progression de 8,5%.

De même, les recettes touristiques augmentent de 15,5% à 31,293 MMDH et les dépenses s’accroissent de 4,8%  à 8,301 MMDH. Ainsi, la balance voyages progresse de 19,9% à 22,92 MMDH.

Enfin, le flux des investissements directs étrangers (IDE) enregistre un recul de 33,1% ou –4,976MMDH : 10,071 MMDH contre 15,047MMDH à fin juin 2017. Ce résultat s’explique par la baisse des recettes (-3.453MMDH) associée à l’accroissement des dépenses (+1.523MMDH).