Le Maroc émergent en 2030 ?

Dépendance au secteur primaire, hausse du chômage, recrudescence du sentiment de pauvreté, faible progression de la valeur ajoutée agricole...Le Maroc est-il condamné à demeurer au club des pays en développement ?
Source : Les Eco
Posté Le : Mardi 19 septembre 2017

7,3% de croissance annuelle, c’est la performance que devra réaliser le Maroc afin de gagner son ticket d’entrée au club des pays émergents. C’est en tout cas l’un des scénarii développés par le Centre marocain de conjoncture (CMC) dans son dernier bulletin thématique pour l’année 2017. Selon les projections du centre, le Maroc peut prétendre à un tel taux de croissance, pour peu qu’il établisse les conditions nécessaires d’une croissance forte et durable. Pour y parvenir, le royaume devra accélérer les réformes mises en place dans plusieurs domaines et les étendre à d’autres activités à forte valeur ajoutée et créatrices d’emplois. «Des progrès sensibles sont encore attendus pour mieux structurer, moderniser et rendre l’économie nationale plus compétitive», précise le centre présidé par Habib El Malki. Cet objectif ne peut être atteint que si certains obstacles sont levés. Les plus importants sont la dépendance de l’économie marocaine du secteur agricole, les déséquilibres profonds caractérisant le marché du travail, les finances publiques, le commerce extérieur et le poids du secteur de l’informel.