Relance: Ce que propose le CMC

Parmi les projections économiques déjà connues, celles du Centre marocain de conjoncture (CMC) semblent les moins alarmistes même si elles viennent confirmer l’inévitable la récession. Le centre prévoit en effet une baisse de 4,3% du PIB marocain cette année en raison des impacts de la crise sanitaire.
Source : L’économiste
Posté Le : Mercredi 3 juin 2020

Il propose en réponse plusieurs pistes de relance à court terme, notamment une politique budgétaire "plus agressive qu’à l’accoutumée et au-devant de l’ampleur des problèmes du moment", et ce, à travers unae loi de finances rectificative "consistante", afin de soulager les entreprises et la consommation des ménages sur la base de plans de relance coordonnés.

Ainsi, le CMC recommande d’augmenter de manière significative le budget du ministère de la Santé et celui des secteurs sociaux. Il demande en outre de prévoir des abattements sur les charges sociales et l’impôt sur le revenu et des moratoires sur le paiement des impôts. Parmi les mesures proposées, figurent aussi le rééchelonnement ou un différé de paiement des crédits bancaires ; le renforcement du soutien par des prix préférentiels des inputs et des investissements de l’agriculture (semences, engrais, achats de d’engins agricoles…).

Sur le volet social, le Centre préconise également d’inscrire, à partir de juillet, l’aide accordée aux ménages dans la durée. Pour ce faire, l’Etat devra se servir du travail de recensement effectué auprès des personnes ayant l’AMO et celles qui n’en bénéficient pas, afin de généraliser cette aide. S’ajoute aussi la généralisation de la couverture médicale. Sur le long terme, les mesures proposées portent, entre autres, sur l’appui à la R&D, le développement rural, le renforcement de l’intégration régionale et la priorité aux secteurs sociaux.