Une publication du Centre Marocain de Conjoncture décortique le PLF 2019

Le Centre Marocain de Conjoncture (CMC) a consacré le dernier numéro de sa publication mensuelle «Maroc Conjoncture» au Projet de loi de finances 2019 (PLF 2019). Avec comme thème central, les «Enjeux de la loi de finances 2019», le CMC avance que le PLF 2019 fait de la restauration des équilibres macroéconomiques et de la maîtrise de l’endettement des prior...
Source : 2M
Posté Le : Mardi 27 novembre 2018

Parmi les orientations prioritaires du PLF 2019, selon la publication, c’est le soutien apporté à l’investissement privé et à l’entreprise en vue de stimuler la croissance et le renforcement des politiques sociales.

En même temps, « le PLF se présente donc comme un budget aux objectifs hybrides, voire potentiellement contradictoires, qui flatte les impératifs budgétaires tout en revendiquant une vocation sociale et de soutien à l’économie », a souligné le CMC.

La publication a estimé que le déficit budgétaire et son corollaire l’endettement public ne sont pas un problème en soi et « ils ne sont pas non plus la solution à toutes les dérives de l’économie et en toutes les circonstances ».

La crédibilité et l’efficacité des politiques budgétaires sont appréciées au travers de ces deux variables essentielles.

Les institutions internationales et les agences de rating déterminent, en relation avec le niveau d’activité et celui du taux d’intérêt réel, la valeur limite et le plafond à accorder au déficit et à la dette qui au-delà desquels la politique budgétaire pourrait être considérée comme intenable et le niveau de l’endettement excessif pour provoquer à terme un problème de solvabilité, fait observer le mensuel.

Dans un autre axe consacré au ‘’social dans le PLF 2019’’, la publication estime que le projet de loi de finances 2019 a accordé la priorité aux programmes sociaux dans les domaines de l’enseignement, de la santé et de l’emploi tout en soutenant les programmes dédiés à la protection sociale.

L’accélération des programmes sociaux a pour objectif de réduire les déficits sociaux qui persistent encore et de lutter contre les disparités sociales et territoriales, qui représentent des objectifs stratégiques pour l’état, rappelle-t-on.

Concernant l’impact du budget 2019 sur la croissance, le mensuel relève que le budget prévisionnel pour l’exercice à venir se propose, au vu des orientations prioritaires retenues, de mettre l’accent sur la dimension sociale des politiques publiques pour faire face aux déséquilibres persistants en matière de revenus, d’emploi et de niveaux de vie.